Bienvenue dans ce nouvel épisode, je suis heureuse de vous retrouver à nouveau. Merci d’être là, merci de votre écoute, merci de votre fidélité au podcast et pour tous les jolis messages que vous m’envoyez sur Instagram. Je suis heureuse de vous lire et aussi de savoir que ce podcast vous est utile. Aujourd’hui nous allons parler de la « Bienveillance Consciente », un peu de douceur avec toujours une histoire.

L’histoire du Trou

Ensuite nous allons voir ensemble comment la « Bienveillance Consciente » peut être notre allié sur notre chemin de développement. Pour notre histoire je vais vous parler d’un homme qui tomba dans un trou et qui se fit très mal.

Un cartésien se pencha et lui dit : « Vous n’êtes pas rationnel, vous auriez dû voir ce trou. »

Un spiritualiste le vit et dit : « Vous avez dû commettre quelques péchés. »

Un scientifique calcula la profondeur du trou.

Un journaliste l’interviewa sur ses douleurs.

Un yogi lui dit : « Ce trou est seulement dans ta tête comme ta douleur. »

Un médecin lui lança deux comprimés d’aspirine.

Une infirmière s’assit sur le bord et pleura avec lui.

Un thérapeute incita à trouver les raisons pour lesquelles ses parents le préparèrent à tomber dans le trou.

Une pratiquante de la pensée positive l’exhorta : « Quand on veut, on peut. »

Un optimiste lui dit : « Vous auriez pu vous casser une jambe. »

Un pessimiste ajouta : « Et ça risque d’empirer. »

Puis un enfant passa et lui tendit la main.

Le Lien avec la Bienveillance Consciente

L’idée de cette histoire n’est en aucun cas de stigmatiser tous les métiers que je cite. Je suis moi-même assez cartésienne, j’aime beaucoup la spiritualité, je suis aussi scientifique, j’adore le yoga que je pratique assez souvent, j’adore la médecine, je pratique aussi la thérapie, je suis aussi une optimiste et une pessimiste.

Tout dépend des jours, on va dire. L’idée ici est de vous parler de la « Bienveillance Consciente » et vous allez peut-être me dire : « Mais Léla, quel est le rapport entre cette histoire et la bienveillance ? »

Dans cette histoire, l’enfant tendit la main dans l’intention d’aider sans jugement. Il n’a pas essayé de mettre l’homme qui vient de tomber dans une case, il a juste voulu l’aider. Et la « Bienveillance Consciente » c’est un peu ça. Parfois cet homme dans le trou, c’est nous. Et cette personne qui juge, elle peut être de l’extérieur comme elle peut être aussi à l’intérieur.

Et celle qui fait le plus mal est celle qui est à l’intérieur car, combien même on peut prendre du recul par rapport à ce qu’on nous dit, il nous est plus compliqué de prendre du recul par rapport à nos propres pensées.

La Douceur envers Soi

Nous sommes le cartésien, nous sommes le scientifique, nous sommes le journaliste qui nous racontons des histoires tout au long de la journée. Alors que parfois nous avons simplement besoin de nous tendre la main, besoin de douceur, de nous dire c’est ok de ne pas toujours être au top. Nous avons aussi le droit d’être triste, nous avons aussi le droit de nous énerver, nous avons aussi le droit de faire des erreurs et nous avons aussi le droit de rebondir.

Pratiquer la douceur envers soi ce n’est pas se lamenter sur son sort, c’est simplement se tendre la main pour sortir du trou et de se dire de quoi j’ai besoin, de quoi j’ai besoin en ce moment.

La Pleine Conscience et la Bienveillance

Parfois au fond de nous, il y a cette petite voix qui nous le murmure, cette petite voix qu’on fait taire parce qu’on a peur, parce qu’on pense que ce n’est pas le bon moment et qu’on juge sans forcément écouter jusqu’au bout. Lorsqu’on pratique la pleine conscience et qu’on pratique pendant plusieurs jours, le fait d’être dans le silence et le fait d’être avec soi c’est aussi taire toutes les grandes voix et les disques de rumination qui tournent, qui tournent, qui tournent et qui nous empêchent d’écouter les toutes petites voix. Parfois j’aime comparer ces ruminations à un disque rayé qui tourne, qui tourne, qui retourne et la « Bienveillance Consciente » c’est prendre ce disque, l’essuyer, le remettre et le laisser couler, tourner, laisser les pensées arriver et ensuite repartir pour laisser place à d’autres, les accueillir sans forcément les juger pour ne pas rayer le disque.

Vraiment traiter ce disque avec douceur et se poser cette question de quoi j’ai besoin en ce moment. Cela peut être simplement une pause, cela peut être une balade à l’extérieur, cela peut être du temps avec des amis, des enfants, la famille, cela peut être un jeu seul ou à plusieurs, ça peut être une danse pour exprimer son corps, du sport pour se défouler, un accompagnement pour aller de l’avant. Mais tout cela commence par de quoi j’ai besoin. Je dis souvent à ceux que j’accompagne qui sont leurs propres professeurs que je ne suis pas là pour donner des conseils mais plutôt leur proposer des outils avec lesquels ils construiront leur propre chemin.

Et nous pouvons aussi appliquer cette notion de quoi tu as besoin, pas seulement à nous mais aussi à notre entourage. Dans l’intention de bien faire et d’aider, parfois nous proposons des conseils et des solutions qui peuvent ne pas être adaptés à la situation, manquant alors de douceur et de délicatesse en nous précipitant de proposer des solutions avant même de donner l’opportunité et le temps à l’autre d’exprimer de quoi il a besoin.

Conclusion et Quiz

Poser cette question de quoi tu as besoin ou bien comment je peux t’aider pointe d’abord l’intention qui est l’intention d’aider, l’intention de tendre la main comme cet enfant dans l’autre histoire. Cela responsabilise aussi la personne en face de nous car peut-être qu’elle ne s’est même pas posé la question de quoi elle avait besoin.

C’est donc aussi l’aider dans son cheminement et c’est applicable à la fois avec les adultes et avec les enfants. Je vous avoue qu’avec un bébé de 9 mois, j’aurais du mal à appliquer ça. Mais si vous avez des enfants plus grands, je vous invite simplement à essayer et à écouter avec curiosité leurs réponses. Je serai aussi curieuse que vous fassiez part de vos retours.

N’hésitez pas à visiter notre quiz gratuit pour explorer comment vous pouvez pratiquer la bienveillance consciente et la pleine conscience dans votre vie.

Rejoignez notre communauté en vous inscrivant à la newsletter
    Leilalhb

    Leilalhb

    Leîla est la fondatrice de la Mindful Academy, un organisme qui propose des coachings, formations, séminaires et retraites pour réduire le stress, améliorer le bien-être et préserver la santé mentale. Elle est aussi la créatrice du Podcast Vivre, le podcast qui vous aide à trouver la paix intérieure et la sérénité dans votre vie.

    Leave a Reply