MomentPresentBonheur

Aujourd’hui nous allons parler de pourquoi la présence nous rend plus heureux.

Je vous explique comment la présence nous rend plus heureux et vous donne des conseils pour être plus présents dans votre vie.

Qu’est-ce que la présence ?

La présence est un concept qui peut paraitre simple mais parfois barbant tellement on peut l’entendre à tort et à travers.

Je ne vais pas vous écrire un pavé pour vous expliquer l’importance de la présence mais plutôt vous donner un seul chiffre à retenir : 47%

47% : c’est le pourcentage de temps de notre vie que nous passons à penser au passé ou au futur

Cela veut dire que nous passons près de la moitié de notre temps à ne pas vivre le moment présent.

Nous perdons ainsi près de la moitié de notre vie à penser à des choses qui ont déjà eu lieu ou qui pourraient nous arriver un jour. Outchhhhh…

Voilà, je viens de vous épargner des milliers d’heures de lecture🙂

Comment entrainer la présence ?

Pour ceux qui me connaissent, vous devinez certainement la réponse : la méditation de pleine conscience !

Et oui, Lorsque nous méditons, nous nous entrainons à revenir vers le moment présent. Ce n’est pas moi qui le dis mais 30 années de recherches scientifiques.

Pour vous expliquer comment cela fonctionne, à chaque fois que nous notons que notre esprit est ailleurs et que nous revenons vers le présent, nous entrainons notre cerveau à la présence. Plus nous nous entrainons régulièrement et plus nous avons de facilités à être plus présents.

Pourquoi la présence nous rend plus heureux ?

Pour comprendre le lien avec le bonheur, nous allons parler du biais de négativité.

Qu’est-ce que le biais de négativité ?

Je vais encore vous simplifier la vie avec un seul chiffre à retenir : 80%

Près de 80% de nos pensées sur le passé ou le futur sont négatifs. Outchhhhhh…

Mais ne t’inquiètes pas car cela est tout à fait normal. Ce n’est pas parce que nous nous inquiétons du futur ou qu’on rumine le passé qu’on est négatifs ou qu’on est faible psychiquement.

La fonction principale de notre cerveau n’est pas de nous rendre heureux mais plutôt de nous protéger.

Lorsque notre cerveau par exemple nous fait penser au futur avec de l’appréhension, ce dernier veut simplement nous préparer au futur.

De la même manière, lorsque notre cerveau pense au passé, il l’utilise comme information pour présager du futur.

Le problème est qu’on se retrouve plus souvent avec des problèmes imaginaires que des problèmes réels.

Comment sortir du biais de négativité ?

Lorqu’on s’entraine à être plus présents et qu’on est plus présents cela veut dire que nous allons moins ruminer le passé et moins nous inquiéter du futur et que nous serons donc plus heureux. Voilà le lien entre la présence et le bonheur !

Je veux néanmoins attirer votre attention sur un point très important: on ne médite pas pour être plus heureux, on médite pour être plus présents.

Je vous ai perdus ? Ne vous inquiétez pas, continuez à lire pour comprendre la nuance.

Lorsqu’on est concentré uniquement sur la recherche du bonheur mais pas sur l’expérience de ce qu’on fait cela peut devenir frustrant. On se projette au futur avec un idéal et donc peut importe ce qui nous arrive, peu importe si l’expérience est belle, on est toujours dans la comparaison avec cet idéal ce qui nous empêche d’être heureux.

Parfois on peut prendre la vie d’une personne qui nous parait de l’extérieur heureuse  et essayer de répliquer la même chose pour être heureux. Malheureusement, c’est la pire chose qu’on puisse faire.

Je vous envoie pour cela à un épisode que j’avais fait lors de la première saison fleurir sans comparaison où j’avais utilisé une jolie métaphore pour vous inspirer à fleurir en alignement avec vous-mêmes. Vous pouvez écouter l’épisode ici Podcast vivre – EP8 – Fleurir sans comparaison si cela vous intéresse

Comment de venir plus présents ?

Vous est-il déjà arrivé d’être totalement absorbés par ce que vous faites ? D’être tellement plongés dans une activité, une discussion, un jeu, un loisir, un livre comme si le reste du monde n’existait pas ou comme si le temps s’était arrêté ?

Vous êtes tellement imprégnés par ce que vous faites ou ce que vous vivez que plus rien n’a d’importance à vos yeux en ce moment ?

Que ce soit un moment de détente, un moment passé en famille, avec votre enfant ou un moment où vous êtes bien concentrés dans votre travail, que vous êtes à fond dedans et que vous adorez ce que vous faites.

Cela peut être aussi une séance de running où vous prêtez attention à la nature autour de vous, au contact du sol sous vos pieds, à votre respiration qui s’accélère. Peut-être aussi que vous marchez sur la plage, vous sentez le sable sous vos pieds, vous écoutez les sons de la mer, vous sentez l’air marin. Peut-être êtes-vous plutôt en montagne sur un joli sentier de randonnée et vous avancez un pas après l’autre en respirant l’air pur éblouis par la nature qui vous entoure.

Tous les exemples que je viens de décrire ont un mot en anglais qui s’appelle l’état de flow et quand vous êtes les plus heureux quand vous êtes dans cet état de flow.

L’état de flow ne dépend pas d’une activité particulière, il dépend de ce qui se passe à l’intérieur de vous et dépend de comment vous interagissez avec votre environnement et comment vous vous recentrez pour revenir. Ce n’est pas parce que je marche sur une belle plage que je vais forcément être bien. Si je marche sur cette jolie plage en ruminant mes soucis, je ne passerai pas un bon moment. De même, si je suis avec mes proches et que je ressasse tous mes soucis du travail, je ne passerai pas un bon moment.

L’intention en vous décrivant tout cela est d’attirer votre attention au pouvoir de la présence et sur le fait que vous pouvez aller au bout du monde où vous voulez, si vous y aller juste physiquement et que vous n’êtes pas présents mentalement, que vous vous laissez attraper par vos pensées et vos ruminations alors malheureusement vous n’aurez pas ce repos tant souhaité. Bien sur être dans un endroit merveilleux favorise la présence mais cela n’est pas suffisant car si nous sommes mal entrainés, malheureusement nous ne seront pas présents.

Nous allons passer maintenant à trois manières d’être plus présents que vous pouvez appliquer dès aujourd’hui:

  1. La méditation formelle: s’asseoir pour pour observer ses pensées, émotions et sensations corporelles et s’entrainer à noter tout ce qui se passe en nous, les moments où notre esprit va ailleurs et revenir au présent
  2. La méditation informelle: dans une activité routinière (marcher, prendre sa douche, se brosser les dents, faire la vaisselle, etc), s’entrainer à être le plus présent possible en portant toute nous attention à l’activité en question en incluant le maximum de sens possible (l’odeur, le son, le toucher, etc.)
  3. La pratique de la gratitude: Noter chaque jours trois choses pour lesquels on ressent de la gratitude permet de corriger le biais de négativité. On entraine notre cerveau à observer notre passé sous un angle plus élargi et à noter aussi ce qui est positif, cela crée alors une expérience du passé plus équilibrée et diminue les ruminations

Si vous voulez en savoir plus sur la présence, je vous conseille le livre le pouvoir du moment présent d’Eckart Tolle

Et vous, êtes-vous présents dans votre vie ?

Si vous vous demandez à quel niveau vous êtes présent dans votre vie, vous pouvez gratuitement et en moins de 60sec faire le test : vis-tu en pleine conscience ?

Leilalhb

Leilalhb

Leîla est la fondatrice de la Mindful Academy, un organisme qui propose des coachings, formations, séminaires et retraites pour réduire le stress, améliorer le bien-être et préserver la santé mentale. Elle est aussi la créatrice du Podcast Vivre, le podcast qui vous aide à trouver la paix intérieure et la sérénité dans votre vie.

Leave a Reply