comment méditer

Comment méditer ?

Vous avez envie de méditer, c’est super ! Mais par où commencer ? regardons cela ensemble.

Je me suis rendu compte avec le temps et avec les personnes que j’accompagne qu’il y a deux grandes catégories de débutants en méditation :

  • Ceux qui restreignent la méditation à des activités de relaxation, comme par exemple se détendre sur son lit, mettre des petites bougies, une petite musique et se détendre, ou à des techniques de respiration comme compter ses respirations, respirer de manière plus lente avec le ventre, etc.
  • Ceux qui ont tellement vue de façons différentes de méditer, que ce soit en ligne, dans des centres de bien être, dans des livres qu’ils sont complètement perdus et disent Oulala, par où je commence. Ça a l’air d’être plein de choses et je ne vois pas trop le lien les uns avec les autres. Je ne comprends pas ce qu’on entraîne à chaque type de méditation, etc.

Mon intention dans cet article est de répondre à ces deux catégories de questions en mettant un cadre sur les différentes pratiques de méditation pour que vous puissiez choisir celle qui s’adapte le mieux à qui vous êtes.

Les regroupements et les catégories que je vais vous présenter sont des catégories qui m’ont aidé à structurer ma pratique. Donc, toute vision que je donne ici est strictement personnelle. Si vous avez des éléments à apporter sur un type de méditation et que vous voulez enrichir le texte, n’hésitez pas à ajouter un commentaire à cet article. J’ajouterai avec plaisir et clarification nécessaires.

Je veux élargir votre vision pour que vous puissiez choisir la pratique faite pour vous !

Maintenant que le cadre est posé nous allons parler des différentes manières de méditer.

1. Entrainer son esprit avec la respiration

Il y a des pratiques qui sont principalement centrées sur la respiration. La respiration peut être utilisée comme moyen de se détendre, par exemple, mais aussi, à l’inverse, comme moyen d’activer l’énergie en nous.

Oui, on peut le faire dans les deux sens et le fait de travailler sur sa respiration permet d’envoyer certains signaux à notre cerveau. Le cerveau décode l’information et réponds avec de la relaxation, plus d’énergie, etc.

A titre d’exemple, on peut citer le Breathwork qui se traduit littéralement par Breath « respiration » et work « travail » et donc par travail sur la respiration.

C’est une pratique populaire aux États-Unis et qui fait son apparition petit à petit dans le monde francophone. On parle ici de modifier sa respiration et non simplement d’y porter son attention comme dans les autres types de méditation. La plupart des méditations utilisent la respiration pour revenir au présent sauf que toutes les méditations ne visent pas forcément à modifier notre manière de respirer.

2. Méditer en explorant le monde intérieur

Ce sont des pratiques qui visent à observer ce qui se passe en nous. Nous apprenons à observer les pensées, les émotions et les sensations corporelles. Ces méditations se pratiquent en général dans le silence extérieur pour laisser la place à l’agitation intérieure.

L’exploration peut être assez dure lorsqu’on ne l’a jamais fait et je conseille d’être déjà un peu stable psychologiquement ou alors très bien accompagné par un professionnel, surtout lorsque nous avons traversé des traumatismes.

Comme exemple pour cette catégorie je vous cite le Vipassana Si vous en avez déjà entendu parler, c’est une méditation ancestrale indienne qui d’habitude se pratique en retraite sur une dizaine de jours où les participants sont dans le silence, ils n’ont pas le droit de poser des questions ni se parler entre eux jusqu’au dernier jour. Ils n’ont pas le droit de lire ni d’écrire. Dans ces retraites, nous retrouvons aussi des rituels à réaliser et la participation à certaines tâches communes.

Il y a de plus en plus de centres qui pratiquent le Vipassana. C’est une expérience qui peut être dure voire déroutante mais qui permet aussi de se reconnecter à soi et d’en ressortir grandi. On peut gagner en clarté à la sortie d’une telle retraite. Durant la retraite, on peut vivre l’expérience de l’ennuie et des fois aussi des émotions intenses.

3. Méditer avec le son et les mantras

Vous avez peut-être déjà entendu parler des bains de gong où les méditant expérimentent les vibrations créées par des gongs. Le guide emploie plusieurs gongs qui ont des vibrations différentes et alterne les sons pour créer l’expérience sonore. C’est une expérience de méditation par le son avec l’écoute uniquement.

Les méditations sonores les plus populaires sont les mantras où le méditant chante ou répète des mots ou des phrases en boucle. Ces phrases peuvent être dans la langue parlée ou une autre langue, cela peut aussi être juste le fait de répéter des syllabes comme le célèbre « Ommmm » en Yoga.

A titre d’exemple, le Kundalini et la méditation transcendantale utilisent souvent des mantras.

4. Méditer avec des visualisations

J’aime beaucoup les méditations avec visualisation. Néanmoins, en général dans mes accompagnements j’attends quelques semaines avant de la présenter. La visualisation en elle-même peut être puissante mais le fait d’avoir d’abord travaillé sur la respiration, l’ancrage et l’exploration de la richesse intérieur nous rend encore plus réceptifs à ces méditations et en décuple la puissance.

Parfois, on peut être tentés de choisir le raccourci et d’aller directement à la visualisation parce que ce sont des méditations qui passent plus vite et qui laissent moins de place à l’ennui mais on peut passer à côté de la connaissance de soi.

Parfois dans mes accompagnements lorsque j’indique que nous allons réaliser une méditation de visualisation les participants peuvent avoir des appréhensions : « J’ai déjà essayé mais ça ne fonctionne pas trop sur moi ». Ensuite après la séance : « waaaaw c’est la première fois que je ressens cette paix s’installer ». Ce n’est pas une coïncidence, c’est simplement de la préparation.

Une fois que nous sommes bien préparés, les métaphores utilisées dans les visualisations sont très belles. Elles nous aident à travailler sur notre perception à long terme, à élargir notre vision, à faire le plein d’énergie et de belles ondes. Elles nous aident enfin à vivre des moments les plus agréables tout en gardant un effet sur long terme.

5. Méditer en mouvement

Oui, parce que la méditation, eh bien, ça ne se pratique pas seulement lorsqu’on est assis ou allongé, mais aussi et surtout en mouvement. Pour les personnes hyperactives qui ont des difficultés à s’asseoir ou s’allonger, j’utilise parfois un mix avec des méditations en mouvement.

Nous pouvons :

  • Méditer en marchant (i.e. faire une marche méditative)
  • Introduire la méditation dans le cadre d’une activité sportive (la natation, le golf et la course s’y prettent très bien)
  • Pratiquer le Yoga avec plus de présence pour encrer le lien corps-esprit

D’ailleurs, je vous invite vivement à aller écouter l’épisode sur le le lien corps-esprit si vous ne l’avez pas encore écouté.

Bonus : Méditer avec la compassion et l’auto-compassion

C’est un entraînement très important et dont j’ai parlé à plusieurs reprises dans différents épisodes/articles :

Nous entrainer à la compassion et à l’auto-compassion nous aide à diminuer le jugement envers nous-mêmes et envers les autres. Cela nous aide aussi à réduire l’impact du jugement des autres sur nous.

C’est une pratique qui permet de retrouver la paix lorsque nous ressentons de la peine, d’apprendre à pardonner et nous pardonner et vivre en harmonie avec nous-mêmes et avec les autres.

La pleine conscience dans tout ça ?

Et bien, les méditations en pleine conscience englobent tout ça !

Oui, oui, lorsque nous méditons avec la pleine conscience nous travaillons avec la respiration, l’exploration, les mantras (principalement avec des phrases dans un langage qu’on comprend), les visualisations, les mouvements et nous nous entrainons même à la compassion.

Par exemple, dans la méditation de la compassion, où on peut répéter des phrases comme « que tu sois heureux, libre et en paix. »

Nous réalisons aussi des visualisations pour apprendre à élargir notre perception. Les histoires que j’ai-je vous ai raconté dans la saison 1 du podcast contiennent des images que j’utilise dans les méditations de visualisation que j’utilise dans mes accompagnements. Nous pratiquons aussi la marche méditative en ateliers mais aussi surtout en retraite d’immersion dans la nature, près de la mer ou dans le désert. On pratique aussi le yoga avec présence.

Et le grand must de chaque accompagnement, l’entrainement à la compassion. Je ne peux pas me passer de cette pratique tellement elle est puissante.

Voila, j’espère que je vous ai éclairé sur les différentes pratiques qui existent ou vous élargies votre perception sur les différentes manières de méditer.

Et maintenant, place à la surprise.

Parce que c’est bien de savoir quelles sont les pratiques qui existent mais une fois qu’on sait tout ça, on peut être un peu perdu et dire oulala, par où je commence ?

Ne vous inquiétez pas j’ai pensé à vous. Je suis en train de vous créer un quiz auquel vous pouvez répondre pas à pas et qui vous donnera la pratique la plus adaptée à votre situation aujourd’hui.

Le quiz sortira très bientôt ! N’hésitez pas à vous abonner à la newsletter pour être informé dès qu’il sort.

J’espère que vous cet article vous permettra d’élargir vos possibilités et de pouvoir vous aider à enfin choisir la pratique de méditation la plus adaptée à votre personnalité et votre situation.

Leilalhb

Leilalhb

Leîla est la fondatrice de la Mindful Academy, un organisme qui propose des coachings, formations, séminaires et retraites pour réduire le stress, améliorer le bien-être et préserver la santé mentale. Elle est aussi la créatrice du Podcast Vivre, le podcast qui vous aide à trouver la paix intérieure et la sérénité dans votre vie.

Leave a Reply